Conclusive evidence

« Il n’est pas désagréable d’avoir toujours raison, plaisantait Neil McNeil — avant d’ajouter : « Je me demande comment font les autres ». Cette plaisanterie résume à elle seule l’esprit du commentaire politique à l’âge du Coronavirus, lequel fonctionne essentiellement sur le mode : « Je n’avais pas prévu cet évènement, mais tout ce que je pensais avant le virus est confirmé ». (Formulation dont le pendant inversé se lit comme suit : « En revanche, tout ce que pensaient mes adversaires est infirmé »). Il serait hasardeux d’avancer le nombre d’européistes convaincus de l’inutilité des frontières ou celui des souverainistes parfaitement persuadés du contraire, et je ne m’y risquerai pas.

De même qu’il est impossible de comptabiliser le nombre de porteurs sains, il est impossible de comptabiliser le nombre de commentateurs qui se sont immunisés contre le réel pour protéger la santé de leur idéologie de départ. Rassurons-les sur ce point : cette dernière se porte à merveille.

 

LOXDNSC664I6VLCQDBYB4FHANU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s