Curriculum mortae

2046 : D’un naturel inquiet et tourmenté, David di Nota meurt à Torcy (Seine et Marne) d’une quinte de toux mal soignée. Le médecin, lui, ne sera jamais inquiété.

2047 : Déterminé à ne pas rester inactif après sa mort, il profite de l’éternité pour s’inscrire en Licence d’Economie (matière qu’il n’a jamais eu le temps d’étudier d’assez près).

2049 : Master I.

2050 : Master II.

2054 : Il soutient sa thèse : « Dynamique monétaire et inflation. Pour une approche expérimentale relativiste ». Ému, Maurice Allais le félicite en sortant.

2055 : Désespéré de s’apercevoir que ses diplômes sont aussi inutiles au Paradis que sur terre, il abandonne l’économie, puis il se met à lire tout ce qui lui tombe sous la main.

2056 : David di Nota meurt une deuxième fois en lisant « Et si c’était vrai » de Marc Lévy

Publicités